Wasteblasterz

Rencontre avec Jérôme Cattenot et Nordine Ghachi, les co-fondateurs du studio de création Dowino, à Villeurbanne, au sein du Pôle Pixel qui regroupe des entreprises de l’image, du son et des industries créatives. Dowino travaille actuellement sur un nouveau projet : Wasteblasterz, un serious game co-développé avec Smart Electric Lyon et Fréquence Écoles pour lutter contre le gaspillage. Nous avons voulu découvrir les coulisses de cette réalisation.

Dowino développeur de games for change, ou comment apprendre en jouant

Games for change, telle est la marque de fabrique de Dowino. Ce studio de création de projets numériques innovants réalise des Serious Games, des applications ou des films d’animation, avec pour ambition de sensibiliser, former et interpeller le public autour de questions sociales comme le développement durable, le gaspillage, la santé ou encore le handicap. Pour Jérôme Cattenot, directeur artistique et co-fondateur de Dowino, les réalisations du studio reflètent leur envie “de vouloir changer les mentalités par le biais du jeu”. Nordine Ghachi y voit également la possibilité de toucher un très large public : « pour nous le Serious Game c’est un jeu mais avec une visée utile. L’autre avantage est que par le jeu on va plus facilement apprendre, se sensibiliser et on va le faire avec beaucoup plus d’envie.

 


Un nouveau serious game “à la chasse au gaspillage énergétique”, co-développé avec Smart Electric Lyon, présenté en avant première à Super Demain

Le projet développé actuellement, en partenariat avec Smart Electric Lyon et Fréquence Écoles, va chercher à modifier les comportements face au développement durable, et plus particulièrement à l’économie d’énergie.

Le projet est avant tout ludique : “on est parti sur un univers très proche de Ghostbusters, avec une esthétique assez cartoon puis d’une atmosphère proche des années 80 avec un côté qui mêle pas mal les influences qui nous ont bien fait marrer, comme Retour vers le Futur”. En ce qui concerne l’aspect graphique, Dowino a “essayé de faire quelque chose d’assez grand public qui soit assez coloré, assez chouette et qui donne envie de jouer”. Sa finalité ? Permettre par le jeu de prendre conscience de sa propre consommation d’énergie et modifier ses comportements. Le point de vu de Dowino est justement de trouver le bon point de vue, de n’être ni moralisateur, ni dédramatiser mais plutôt de trouver une manière adéquate de parler aux gens”.

S’il peut intéresser tous les publics, Wasteblasterz s’adresse en priorité aux 25-35 ans. Il sera présenté en avant-première à Super Demain, les 13 et 14 mai prochains.

 

Article réalisé par les étudiants en InfoCom de l’université de Lyon3 @72hdelacom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *