Nous sommes fiers de vous proposer une série de conférences de haut vol en partenariat avec l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH). Avant de retrouver les intervenants en chair et en os samedi et dimanche, quelques mots de la présidente Marion Coville.

Qu’est ce que l’OMNSH ?

L’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines est un collectif d’une centaine de chercheur·ses, fondé en 1999. Nous partageons une thématique de recherche commune : le numérique et ses enjeux humains et sociaux. De nombreuses disciplines y sont représentées : psychologie, sociologie, art, philosophie, esthétique, anthropologie, sciences de l’information et de la communication… Cela nous permet d’explorer des objets communs, comme les jeux vidéo ou les réseaux sociaux par exemple, à partir d’approches variées, pour en saisir les multiples facettes.

Quelles sont les grandes missions de l’OMNSH ?

L’Omnsh est engagé depuis son origine dans le partage et le libre accès à la littérature scientifique. Dès sa création, l’Omnsh a été pensé comme une interface entre les mondes académiques, la société civile et les médias. Il s’agit de favoriser les échanges entre la recherche universitaire, les professionnel·les, la presse et les publics. D’un côté, l’Omnsh mène une veille informationnelle et scientifique sur les enjeux du numérique, et contribue à la diffusion de ces travaux. De l’autre côté, L’Observatoire joue un rôle de médiateur, en intervenant auprès de collectivités territoriales, d’associations, de médiathèques et de leurs publics sur des sujets d’actualité liés au numérique et à ses usages (par les adolescent·es ou d’autres groupes d’individus, ou son rôle au travail, dans les organisation ou dans l’éducation, par exemple).

En parallèle, l’Omnsh est engagé dans l’accompagnement et le soutien aux chercheur·ses. Nous contribuons à l’animation de la recherche francophone sur les mondes numériques par l’organisation de manifestations et le partage des savoirs scientifiques. Par exemple, l’événement « Game Studies ? A la Française ! », réunit depuis 2011 les chercheur·ses francophones étudiant le jeu vidéo. Depuis deux ans, nous organisons également une journée doctorale : elle vise à favoriser l’accompagnement des doctorant·es et leur participation à des collectif de recherche, tout en favorisant  le dialogue entre les disciplines, approches et méthodes d’investigation du numérique et de ses enjeux.

 

Quelles sont les raisons de la participation de l’Omnsh à Super demain ?

La médiation des savoirs scientifiques a toujours été au cœur des missions de l’Omnsh. Nous avons donc été particulièrement sensibles aux objectifs de Super demain, qui vise au partage des connaissances et à leur appropriation par les publics, le tout dans une atmosphère accueillante 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *