Nous évoluons aujourd’hui dans un contexte de transition numérique où les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans notre quotidien. Faire de la médiation numérique et de l’éducation aux médias est nécessaire pour permettre à tous de comprendre, maîtriser et s’approprier les outils et usages du numérique. La coopérative MedNum a été lancée afin de répondre à ces besoins. Un sujet abordé lors de la dernière rencontre Coraia à laquelle nous avons assisté et dont nous vous proposons un compte rendu en images et en tweets, ci-après.

(c) Marion Bornaz

La médiation numérique : un enjeu d’accompagnement des nouvelles pratiques numériques pour tous

L’accès au numérique et aux nouvelles technologies ne se fait pas toujours de manière égalitaire. Selon leurs moyens financiers ou leur position géographique, les publics ne disposent pas des mêmes équipements en termes d’Internet et d’outils numériques. Il est plus difficile pour certains d’acquérir une culture numérique puisque les compétences et les savoirs nécessaires ne sont pas toujours transmis de manière identique au sein des familles. La médiation numérique doit alors intervenir pour permettre à tous de comprendre et maîtriser les technologies numériques, leurs enjeux et usages. Elle a pour rôle d’accompagner les individus en les formant tout au long de la vie à s’approprier les techniques et les pratiques des outils numériques.

Différents acteurs se sont donc emparés de la médiation numérique, à l’instar de la Coopérative des acteurs de la médiation numérique : la MedNum, lancée le 9 mars à Bron. Elle a pour objectif d’œuvrer au quotidien pour une société numérique inclusive qui soit ouverte, accessible, utilisable et appropriable par tous et construite autour de valeurs sociales. La MedNum rassemble différents acteurs du numérique qui vont permettre la réalisation de ses objectifs : les espaces publics numériques (EPN), les tiers-lieux, les repairs cafés, les écoles du numérique, les fablabs, les hackerspaces, les infolabs, mais aussi les médiathèques, les maisons de service public, les missions locales, etc.

Au sein de la Coopérative MedNum, ces structures veulent “faire société” à l’ère du numérique. Elles ont pour ambition d’aider et d’accompagner tous les publics dans le besoin : jeunes, demandeurs d’emplois, salariés, retraités…

Elles apportent des solutions telles que : apprendre à coder, à faire sa déclaration d’impôt en ligne, à refaire son CV, à se servir des outils numériques… En proposant des solutions concrètes et utiles, elles souhaitent ainsi réduire les inégalités dans l’accès et la compréhension des nouvelles technologies du numérique.

Fréquence écoles : l’éducation aux médias comme pilier de la médiation numérique

Afin que le processus de médiation numérique s’inscrive durablement dans notre société, il semble important pour les acteurs du numérique de lui inculquer une dimension éducative. Depuis plus de 25 ans, l’association d’utilité publique et organisme de formation Fréquence écoles a pour objectif de développer l’éducation aux médias numériques pour tous, dès le plus jeune âge. Son ambition : la construction et le partage d’une culture numérique commune. Fréquence écoles intervient notamment auprès des parents et des enfants avec la volonté de renforcer le lien intergénérationnel : pour l’association, quels que soient ses rapports au numérique, chaque adulte est en mesure d’accompagner les jeunes.

Mais les professionnels de l’éducation ne sont pas en reste : eux aussi doivent bénéficier d’un accompagnement pour intégrer de manière pertinente et adaptée les médias numériques à l’école, aider les enfants à développer des compétences informationnelles et leur esprit critique. D’autre part, l’adoption d’une pédagogie innovante permet d’optimiser l’apprentissage de compétences en utilisant l’interactivité, le co-travail ou encore l’éducation par le divertissement.

Fréquence écoles étend sa contribution à la médiation numérique en organisant Super demain. Cet événement à vivre en famille permettra au grand public, à travers 40 ateliers, de tester et manipuler des objets innovants : casques, de réalité virtuelle, tricodeur, robot éducatif… Mais aussi de mieux comprendre leur fonctionnement et leurs enjeux grâce à une exposition et plus de 10 conférences.

Super demain, événement phare de l’éducation aux médias, se tiendra du 13 au 14 mai 2017 aux Subsistances.

> Retour en images et en tweets sur la rencontre Coraia du 9 mars 2017 à Bron

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *